Une ville entirère imprimée en 3D!! Une réplique de Stockholm de 48m² avec tous les détails sauf le Prix Nobel

Martin Jonsson est le PDG et le fondateur de Mitekgruppen, une entreprise située dans le centre de Stockholm en Suède et qui conçoit des maquettes. Ils font des maquettes pour des architectes, des architectes, des sociétés de production, des agences de publicité, des réalisateurs de films, etc. Avec son associé et plusieurs autres maquettistes, ils réalisaient les maquettes de manière traditionnelle, c’est-à-dire manuellement.
mitekgruppen-1
Et puis tout a changé en 2005 lorsque l’entreprise a été missionnée par la ville de Stockholm pour construire un modèle réduit de la ville de Stockholm pour une exposition. Compte tenu du planning serré, Martin Jonsson était depuis le début tout à fait conscient que la portée du projet nécessiterait de s’éloigner beaucoup, voire complètement, de leurs méthodes manuelles traditionnelles de fabriquer des maquettes.
De plus, ce projet comportait une exigence supplémentaire qui les a naturellement menés vers le choix évident de l’impression 3D. De base, leurs maquettes étaient faites en bois et en papier car qu’on était censé les utiliser dans les phases de design des projets de leurs clients. Dans le cas de ce projet, la maquette n’était pas seulement censée être exposée pendant 6 ans ; elle devait aussi être actualisée tous les 6  mois ! Il était clair que la maquette devait être composée d’un matériau bien plus durable.

mitekgruppen-3Pourquoi les imprimantes 3D Stratasys ?
Une fois que la nécessité et les avantages de l’impression 3D ont été évidents, il a fallu sélectionner le fournisseur et l’imprimante 3D. Martin Jonsson a opté pour l’imprimante 3D de la série Stratasys Dimension FDM (modélisation par dépôt de fil en fusion). Non seulement la qualité des pièces convenait à ce projet de maquette tant exigeant, mais Martin Jonsson a également été  impressionné par le rapport performance/prix atteint.
Bien que ce fût sa première expérience en impression 3D, Martin Jonsson avait déjà tellement confiance en l’imprimante 3D Stratasys déjà pendant la phase d’évaluation, qu’ils ont acheté l’imprimante 3D plutôt que d’en louer une ou de faire appel à une société de service.
« Alors que le critère de sélection le plus important ait été le prix, nous avons beaucoup apprécié aussi le fait qu’elle soit très silencieuse et propre. En plus, elle fait très bien dans notre bureau », déclare Martin Jonsson.
Selon Martin Jonsson, le projet de maquette de Stockholm a été un tel succès à un coût raisonnable pour l’entreprise, que les revenus émanant de ce projet ont couvert l’achat de l’imprimante 3D Stratasys.

Les surprises et les leçons tirées.
Bien que Martin Jonsson ne doutât pas un instant que l’imprimante 3D était la manière d’aborder le projet de la maquette de Stockholm, il était tout à fait conscient des challenges et des risques inhérents. Il savait que, malgré leur expérience en matière de maquettes, la fabrication de maquettes par l’impression 3D nécessitait une toute nouvelle manière de travailler et plusieurs nouvelles compétences. Ils ont consacré neuf mois à leur préparation avant de démarrer le projet. Pendant ce temps, ils se sont formés sur de nouveaux outils et processus, de nouvelles technologies et les logiciels et techniques de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). La portée étendue de ce projet exigeait une grande préparation.

mitekgruppen-2

Evidemment, ce projet eut un succès retentissant. Martin Jonsson a déclaré qu’il avait été sincèrement surpris par la popularité de la maquette de la ville de Stockholm, même maintenant, plus de sept ans après avoir été dévoilée. Jusqu’à récemment, la réplique de 48m² était exposée à la Maison de la Culture de Stockholm (Kulturhuset) dans le centre-ville de Stockholm et attirait de nombreux visiteurs chaque année. Aujourd’hui, La maquette se prépare à être expédiée dans une autre ville en Suède.
Il va sans dire que le projet n’a pas été facile à mener. Vu que c’était le premier projet utilisant l’impression 3D, ainsi que d’autres nouvelles technologies, notamment Google Earth lorsque des vues aériennes ou des dessins n’étaient disponibles, certaines choses ont pris plus de temps que prévu. Et puis, le volume de pièces de la maquette à produire a nécessité la location d’une seconde imprimante 3D Stratasys pour ce projet. Afin d’être en phase avec le planning de six mois, les deux imprimantes 3D ont fonctionné 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
mitekgruppen-4

Le futur
Aujourd’hui, l’affaire de Martin Jonsson a l’air différent et ne fonctionne plus de la manière qu’avant le projet de la maquette de Stockholm. Il y a un an, ils ont remplacé leur imprimante 3D par une Fortus 250mc de la série Production de Stratasys. Aujourd’hui, tous les projets de Mitekgruppen commencent avec l’impression 3D. Seulement après, on décide de quelles pièces seront finallement imprimées en 3D et lesquelles seront coupées au laser ou bien fraisées.
Pour résumer, Martin Jonsson crédite les imprimantes 3D Stratasys d’avoir changé leur vie professionnelle : « Nous pouvons être plus profitables tout en proposant à nos clients de meilleurs prix. Et la cerise sur le gâteau, c’est que nous n’avons plus à travailler 12 heures par jour ! ».

 

Cet article est également disponible en: Chinois simplifié, Anglais, Japonais

Commentaires

  1. ben a écrit:

    I m very attract by your challenge I m algerian architecture and I m facinate with your exploit of the sity'stockholm maquet
    woderful

Laisser un commentaire

*